Les Amis des Bois de Buysdelle et de Verrewinkel

Un peu de géologie

Sous l'humus
Sables, limons ou argiles
La carrière de sable de Verrewinkel
La dégradation des sols

Sous l'humus

Sous l'humus
Sous les anémones des bois, de l'humus. Et sous l'humus, de la terre limoneuse. Cette transition est bien observable dans le vide laissé par un hêtre qui s'est déraciné récemment, comme sur cette photo.
Pour étudier la géologie de nos bois il faut regarder ce qu'il y a sous les feuilles et sous les quelques centimètres d'humus noirâtre laissée par la dégradation presque totale des feuilles par les champignons.

Les vers de terre n'apprécient pas les terres limoneuses. Du coup la transition entre l'humus et le limon non brassé par ces petites bêtes est très nette (pour autant que l'homme n'y soit pas déjà intervenu pour tout chambouler comme à son habitude !...).

 

Sables, limons ou argiles

Les couches géologiques autour de Bruxelles sont des dépôts sédimentaires d'origine marine datant du milieu de l'ère tertiaire (Éocène moyen). Elles sont composées d'alternances de sables, limons et argiles. La taille des grains partage ces trois catégories (des plus gros pour le sable, aux plus fins pour l'argile) mais aussi des propriétés physiques : les sables sont pauvres mais bien aérés, les argiles sont riches mais forment des terrains imperméables.


Quand Roger Langohr, professeur à l'université de Gand nous montre que le sol du Verrewinkel est du limon (4 avril 2015).
Le test du boudin : roulez de la terre pas trop sèche entre vos mains. Si la terre se désagrège, c'est du sable. Si on obtient un boudin mais que celui-ci se casse quand on tente d'en faire un anneau, c'est du limon. Si on obtient un anneau, c'est de l'argile. Ici, à Verrewinkel, c'est du limon !

Les sédiments se sont déposés en couches horizontales lors de l'ère tertiaire, les plus récentes au-dessus des plus anciennes. Au cours du quaternaire l'érosion les a fait affleurer en surface par tranches successives.

 


Ctrl + roulette sur le plan pour zoomer ;
passez la souris sur une zone pour la mettre en évidence.
D'après https://geodata.environnement.brussels/client/view/
Suivant relativement bien les courbes de niveaux (de 70 à 80 mètres d'altitude le long du Verrewinkelbeek, à 120 mètres à la place de la Ste-Alliance), on voit que les couches géologiques sont restées relativement bien horizontales...

 

Sables de Bruxelles Sables de Lede Sables de Maldegem
46 millions d'années
Éocène moyen
44 millions d'années
Éocène moyen
34 à 42 millions d'années
Éocène moyen
sables quartzeux, fin à grossiers, présence de pierres de sable sable gris, fin et carbonaté (calcaire *) sable fin, gris, la teneur en argile augmente vers le sommet
  Lede est une commune située entre Bruxelles et Gand Maldegem, commune entre Gand et Bruges
bois de Buysdelle et moitié inférieure du bois de Verrewinkel moitié supérieure du bois de Verrewinkel

* Les formations "carbonatées" contiennent du carbone et de l'oxygène (–CO3). Le "calcaire" en fait partie (avec du calcium). La "dolomie" aussi, mais pas chez nous (avec du calcium et du magnésium)... "Calcaire" est à la fois un adjectif (comme "calcareux") pour exprimer qu'une formation contient du calcaire, et à la fois le nom d'une roche sédimentaire organique formée essentiellement de carbonate de calcium ou "calcite" CaCO3. C'était la petite note du géologue... Le calcaire, fort présent dans l'eau du robinet à Uccle, dégrade nos lavabos, WC et autres conduites d'eau. Ça, c'était la petite note du plombier (note payable sur notre compte endéans les 15 jours) !...

 

Ainsi, la teneur en silice varie selon les couches géologiques. Et ces couches seront observables selon l'altitude.

Donc,

- en montant, le sol sera de formation plus récente, de couleur plus grise, plus riche en calcaire, moins acide,
- en descendant, le terrain sera plus ancien, moins calcareux, plus jaune. Et plus acide.

La nature du sol moins acide dans le haut du bois de Verrewinkel explique une plus forte présence des jacinthes des bois que dans le bas et leur absence dans le bois de Buysdelle trop acide.

La carrière de sable de Verrewinkel

Photo aérienne 1953
Photo aérienne de 1953. La plaine de foot en haut à gauche est l'actuel Pom Pom Poney.
Source www.brugis.irisnet.be
Jusque dans les années 1950, les "sables de Bruxelles" étaient exploités dans la carrière le long de la rue de Percke. C'était avant la construction de l'avenue René Lyr, de ses maisons et de celles de la rue de Percke...

 

 

La dégradation des sols

La dégradation des sols limoneux est due principalement au tassement provoqué par l'activité humaine : piétons, engins de débardage. Le phénomène est irréversible car ces sols n'attirent pas les vers de terre ou les taupes qui auraient pu les remuer en y creusant des galeries.

Un sol compacté contiendra moins d'oxygène, retiendra moins d'eau et sera plus difficile à traverser par les racines des arbres.

Quand il pleut sur un sol tassé, l'eau va ruisseler et ne pénètrera presque pas dans le sol. Les orages d'été auront donc un double effet pervers : ils ne vont pas abreuver les arbres, mais ils vont provoquer des inondations !