La mobilité au sud d'Uccle

Bienvenue à Verrewinkel et au sud d'Uccle !

Ce site Web est en chantier. Voici juste la page d'accueil. Le reste suivra plus tard !...


La topographie d'Uccle (Ctrl + roulette sur le plan pour zoomer)
Le sud d'Uccle est réputé pour ses beaux quartiers (Prince d'Orange), ses cités jardins à caractère social (Homborch), ses grandes écoles (Lycée français, École Européenne, ...), ses espaces verts (Kinsendael, bois de Verrewinkel, plateau Avijl, ...). Et ses embouteillages.

On construit de plus en plus d'immeubles dans les derniers espaces constructibles de la commune, donc au sud de celle-ci. Mais sans adapter le réseau routier en proportion. Ici, pas de grands boulevards pour absorber le trafic. Pas de ring. Les routes sont restées campagnardes, plutôt étroites et peu propices aux sites propres pour les transports en commun.

Le réseau routier du sud d'Uccle est en effet conditionné par un relief creusé par des cours d'eau (Geleytsbeek, Verrewinkelbeek-Linkebeek), par des zones naturelles préservées (Kauwberg, plateau Engeland, bois de Verrewinkel) et par des lignes de chemin de fer (ligne 26 vers Hal, ligne 124 vers Nivelles). Plusieurs routes sont interrompues par la ligne 26. D'autres, trop étroites sont à sens uniques. La circulation routière est donc rabattue sur quelques axes souvent étroits formant des goulets d'étranglement : avenues Dolez et Hospices, chaussée de St-Job et chaussées d'Alsemberg et de Waterloo.

 

Bus 43 du Musée du Tram
Le bus 43 dans les embouteillages de l'avenue Dolez. Il est 16h24, un lundi scolaire.

 


Part des enfants non Bruxellois inscrits dans une école maternelle (en bleu) et primaire (en rouge) du territoire par quartier 2018-2019 (%), d'après l'IBSA. (Ctrl + roulette sur le plan pour zoomer)
C'est au sud d'Uccle qu'il y a le plus d'écoliers provenant des communes voisines de Flandre et de Wallonie (4 écoliers sur 10). Logique.

Source : IBSA (https://monitoringdesquartiers.brussels/). Pour info, cette proportion tombe à 1 écolier sur 10 en moyenne à l'échelle de la région de Bruxelles-Capitale.

 

Mais c'est aussi au sud d'Uccle qu'il y a le moins de bus, encore moins de trams et aucun transport en commun avec le Brabant flamand ou wallon : aucun bus De Lijn ou Tec ne passe par Homborch ou Verrewinkel. Pour les élèves des écoles de ces quartiers, le moyen de locomotion sera donc essentiellement la voiture (9 écoliers sur 10 à l'école de Verrewinkel).

Source : "Projet de mobilité" de l'école de Verrewinkel (www.verrewinkel.be/?page_id=594).

 

 

Donc ce paradoxe : c'est au sud d'Uccle qu’il y a le plus de déplacements scolaires motorisés, mais le moins de transports en commun ! C’est au sud d'Uccle que la densité de population est la plus faible, mais avec le plus de bouchons aux heures d'entrée et de sortie des écoles.

 

Peu de choses ont été faites ces dernières décennies pour compenser l'augmentation du trafic issu des nouveaux quartiers et des flux scolaires au sein de la commune et avec les communes voisines :

 

Bus 43 du Musée du Tram
Pendant longtemps, le bus 43 fut l'unique transport en commun desservant le quartier de Verrewinkel. Le 16 mars 2013, la STIB a fêté les 50 ans de ce bus : plusieurs vieux bus provenant du Musée du Tram ont repris du service ce jour-là... En voici un, avenue des Tilleuls.

 

La seule évolution positive nous vient de la STIB avec depuis mai 2019 la nouvelle ligne de bus 37 entre la gare de Linkebeek et Albert via St-Job et l'avenue de Fré.

 

Bus 37
Le bus 37 Albert suivit du bus 43 Vivier d'Oie rue Engeland. Pourquoi faut-il que ces deux bus soient si souvent l'un derrière l'autre ? En plus, ils se croisent souvent à Verrewinkel avec les bus dans l'autre sens. Ce qui fait qu'on a souvent 4 bus en une ou deux minutes, puis plus rien pendant un quart d'heure (l'horaire de Verrewinkel pour les samedis après-midi est un très bon exemple)...

 

Pour améliorer la mobilité il n'y a que deux solutions. Ou adapter l'infrastructure routière pour permettre un débit plus élevé ou diminuer ce débit. Bref, la loi de l'offre et de la demande. On pourra augmenter l'offre en remplaçant des signaux lumineux par des ronds-points et en synchronisant plus logiquement certains signaux lumineux. Ou en élargissant certaines routes et en ajoutant de nouvelles au grand détriment de notre environnement (pourquoi pas un ring à travers le Kauwberg et le bois de Verrewinkel ?...). Ou en améliorant encore et toujours les transports en commun en les rendant suffisamment attractifs pour que les automobilistes finissent par les préférer à leur voiture !

Ou diminuer la demande. Et pour cela, diminuer les motifs de déplacement en voiture, aussi bien entre les communes (réduire les navetteurs) qu'au sein de la commune (réduire les déplacements courts). Par exemple en ayant des commerces de proximité et des écoles et des crèches où il est possible de se rendre à pied. Comme il y a 30 ans ! Il faut donc de nouvelles écoles à Uccle mais aussi dans les communes voisines !... Mais non, aucune nouvelle école n'est en projet. À la place beaucoup de nouveaux immeubles et appartements en chantier ou en projet.

Une motivation pour laisser tomber sa voiture est la taxe kilométrique. Défaut : elle sera discriminatoire, les riches pourront encore prendre leur voiture ! Et pourquoi pas ? Si de l'argent rentre d'un côté, on pourra s'en servir de l'autre côté pour créer des trams en site propre ! En outre, cette taxe devrait être inversement proportionnelle à la distance d'un arrêt de bus. Pourquoi avoir une voiture si on habite à 50 mètres d'un bus ? Comme son nom l'indique, la taxe doit être au prorata du nombre de kilomètres parcourus. Et en fonction de l'heure. Il y a plus de bus aux heures de pointe, raison de plus pour les prendre et ainsi ne plus les bloquer avec sa voiture individuelle.

 


Les bus au sud d'Uccle (le bus 60 n'est pas affiché, il ne va pas suffisamment au sud !...) (Ctrl + roulette sur le plan pour zoomer)
Voilà : le décor est planté. Passez à la page suivante : En bus !...

Ce site Web est en chantier. C'était juste la page d'accueil. Le reste suivra plus tard !...

 

Cartes, plans, graphiques et photos sont de l'auteur.

Olivier Koot ().

Voir aussi, les pages consacrées à la mobilité à Uccle sur le site de l'ACQU : www.acqu.be/-Mobilite-